Vers des contenus payants sur Facebook ?

3

Vers des contenus payants sur Facebook ?

Tester la faisabilité des contenus payants sur Facebook

Selon The Street, Facebook devrait facturer certains articles à partir du mois d’octobre. Toutefois, cela ne devrait constituer qu’un test, visant à faire payer aux usagers du réseau social des publications parues sur des sites d’information. A travers cette décision, il s’agit de mettre fin à la grogne des éditeurs, en leur proposant de nouveaux moyens de rémunération.

Comment cela va-t-il se passer ? Facebook, par l’intermédiaire de sa plateforme Instant Article qui donne accès à plus de 9000 éditeurs, proposera à l’usager un service payant à l’ouverture d’un article sur son réseau. Depuis 2015, il est possible de voir des articles sans avoir besoin de sortir de Facebook.

Selon le journal Le Monde, c’est seulement après avoir lu une dizaine d’articles que le lecteur devrait payer. Il s’agit là d’un dispositif déjà en vigueur pour d’autres médias, qui attire le lecteur en lui proposant quelques articles gratuits avant de lui indiquer que les prochains seront payants.

Des éditeurs mécontents

Facebook devrait plutôt proposer des politiques de rémunération « à la carte », ce qui existe aussi ailleurs : achat d’articles à l’unité, proposition d’une sélection de contenus notamment. Cet ensemble de stratégies, en veillant à ce qu’elles soient compatibles entre elles, devraient être proposées par le réseau social

Si la proposition d’articles payants ne devrait pas satisfaire les usagers, peu habitués à ce genre de pratiques sur Facebook, qui dépend principalement de la publicité, elle devrait calmer la grogne des éditeurs qui à l’heure actuelle, qui ne parviennent pas à gagner de l’argent via le réseau malgré les promesses initiales de la firme de Mark Zuckerberg.

Instant Article n’a rien changé à la donne, puisque des journaux comme le New York Times ou le Guardian ont quitté la plateforme, faute de rentabilité. Avec un service payant, Facebook essaye ainsi de redorer son blason auprès des médias. Ainsi, si la phase de test s’avère concluante, la proposition d’articles payants pourrait se propager à grande échelle en 2018..

vous pourriez aussi aimer